vendredi 8 janvier 2010

Au Travail...

Vendredi matin, l'empereur sa femme et le petit prince sont venu chez moi pour me serrer la pince... mais comme j'étais partie lalala...

Sauf que là, j'arrive pas à partir. Il me manque cette douce motivation qui m'anime pourtant tous les autres jours : je vais sauver des vies et tout ça en courant à cause des sous-effectifs.
La motivation est la composante ou le processus qui règle l'engagement pour une activité précise. (merci wiki).

Sauf que là, il me faut la motivation pour descendre dehors et gratter "titine". Il me faut la motivation pour prendre la route et trouver une place derrière mon lieu de travail. Je n'ai pas de passe Vip pour l'accès aux parking, je suis "petit personnel".
Il me faut la motivation pour arriver dans mon service en sachant qu'aujourd'hui, je n'approcherais peut-être pas des patients. Et oui je suis de "coupure", un vilain mot, juste pour dire qu'aujourd'hui au lieu du classique 6h35/14h15 ou 13h45/21h25 je fais du 9/17 (ou du10/18) j'avoue que je sais plus trop en plus.
Et avec ses horaires nous sommes là pour soutenir l'équipe, pour imager : on fait le boulot que les collègues ne veulent pas faire.
Et la tâche la plus rigolote de la journée va être de vider les "cartons de pharmacie"...et voilà malgré le fait que je sais que je vais m'amuser comme une petite folle, j'arrive pas à me motiver.

Et d'abord revenons en arrière pourquoi suis-je de coupure ?
Un matin de décembre je suis arrivée et mon planning avait changé sans qu'on m'en informe. Pas de chance il s'agissait d'un matin entre les fêtes, et mon cadre n'était pas présent, donc pas moyen de râler sur ce changement de planning un peu "abusif".
Et pourtant ce renfortça fait un petit moment qu'on le demande dans mon service.
Il s'agit sans doute des renforts Grippe A, merci Roselyne.
Dans mon service on a eu des patients qui avaient la Grippe A, celle qui fait la Une de l'actu depuis 6 mois.
Enfin qu'on se rassure le renfort n'était mis en place que pour une semaine (du 1/01 au 8/01) , faut pas trop s'habituer aux bonnes choses.
La semaine prochaine sera une semaine normale.

Enfin moi je me dis vivement ce weekend pour se lever à 5h30 pour embaucher à 6h35... hummmm j'en salive d'avance.
Bon 8h15 il va être l'heure de partir... je compterais 7h40 à partir de mon heure d'arriver dans le service!!

2 commentaires:

Gwendal a dit…

C'est beau le sacerdoce... Je compatis.
Cela-dit, des renforts pendant une semaine, alors que l’épidémie est sur le point de se terminer et que les patients sont renvoyés chez eux sans qu’on soit sûr que ce soit effectivement la grippe du cochon mexicain, pour rester au chaud… Il y aurait de quoi râler… Non ?

Isabelle a dit…

Oui il y a de quoi râler!!:)