lundi 25 février 2008

Infirmière et reconnaissance professionnelle

Dur dur de faire des études, de faire un travail sans en avoir de reconnaissance, c'est le cas de milliers d'infirmières en France. Les études durent en effet 38 mois, mais ne sont reconnu que BAC +2. Les étudiants, mais aussi les infirmières déjà en postent essayent d'obtenir une reconnaissance de leur études aux niveaux Universitaire. Ce qui permettrait aux infirmières des possibilités de réinsertion professionnelles.
Depuis quelques jours c'est l'effervescence autour de la révalorisation, une date 2009 a été avancé. Mais bon que faire des infirmières qui ont déjà obtenu leur diplôme vont elles elles aussi avoir une reconnaissance ou pas ?
Avec les mêmes études on aura des infirmières universitaires, et des infirmières d'instituts de formations...
Enfin tant que les patients s'y retrouvent...


Nota bene : je confirme contrairement à ce que France 2 a annoncé une infirmière qui débute ne touche pas 1.500 euros mois mais 1.300 ... Enfin quand on aime on ne compte pas...

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Pire France 2 annonçait 1802 euros en début de carrière : c'est scandaleux et en plus ils refusent de faire un rectificatif : leur standard a explosé et c'est l'effervéscence sur les forum infirmier !

La crédibilité de la Rédaction de France 2 est grandement remise en cause ! comment peut on faire une si grossière erreur ? Etais-ce une ereur ? ...

Fab' a dit…

Il est inconcevable qu'un métier si prioritaire ne soit pas reconnu comme il se doit, tant auprès de l'administration que financièrement...

Il est des métiers qui sont critiques car touchant à la vie.
Que penser des chefs d'Etat et autres ministres qui gagnent des milles et des cents avec salaires prohibitifs, primes, avantages en nature, etc... et qui ne sont "que" des représentants (qui ne représentent pas à mon sens) les francais ??? Limite cela devrait être du bénévolat !!! La preuve, ils y perdent toute ethique, toute morale... Le député maire de la ville voisine touche des indémnités de chomage depuis 1995 !!!!!

Inconcevable...
Ecoeurant de voir si peu de reconnaissance...

De meme que pour les publicités pour "pousser" les jeunes à choisir les métiers de l'hopital ?
C'est une blague ou ils comptent réellement embaucher ?
Car vu le sous effectifs... Et ce n'est pas nécessairement par manque de postulants...

Anonyme a dit…

Enfin à savoir quand on souhaite devenir infirmière...
Alors plus de vie perso... Et oui un weekend sur deux aux boulots... et les weekend ou on travail pas... il ne faut pas oublier les appels de la surveillante pour venir remplacer au pieds levé les collègues absentes.
Mais rassurez-vous malgré ses dérangements, et la suppression de vos jours de repos vous n'êtes pas payer plus.
Alors ne vous attendez pas non plus à la reconnaissance des médecins, ni des patients...
Alors avant de commencer les études... Commencez par un entraînement sportif régulier... Il faut pas croire qu'un patient de 100 kilo se mobilisent comme ça. Et vu que dans tous les services le personnel est en sous effectif...

Pareil étudiant(e)s votre métier n'est pas reconnu, vos études non plus, mais dans les services vous servez bien...

Et encore je modére mes propos...
Et le privé... les salaires sont plus faibles... Les médecins encore moins présents...
Et le libérales... Il faut pouvoir se mettre à son compte !!


Et puis ne vous inquietez pas avec l'ordre infirmier, non seulement on va gagner moins mais en plus on va devoir cotiser pour quelques choses qui nous servira pas !!

Anonyme a dit…

Le méa culpa de France 2 envers les infirmières :

http://www.dailymotion.com/video/x4j1ak_mea-culpa-de-france-2-envers-les-in_politics

Anonyme a dit…

Le méa culpa de France 2 envers les infirmières :

http://www.dailymotion.com/video/x4j1ak_mea-culpa-de-france-2-envers-les-in_politics

Anonyme a dit…

Merci pour cette petite note d'humour...
Mais bon il est dommage de mentir comme ça aux gens...
Enfin il y a un très beau descriptif de la profession un peu plus haut...
Allez engager vous dans la fonction publique hospitalière... Non seulement vous gegnerez pas de quoi vivre en un mois, vous n'aurez plus de repos fixe... votre planning changera tout les jours... et si vous réussissez à suivre le rythme imposez dans certains services... Réanimation, maison de retraire une infirmière pour 80 patients... faite attention aux burn-out, aux problème de dos... Et pas la peine de mettre de l'argent de coté... les infirmières ont une expérience de vie limitée... Au moins jusqu'au bout on limite le trou de la SECU!!