jeudi 19 mars 2009

Le pape choque

Le pape a choqué une partie de la communauté internationale lors de son voyage en Afrique. Le pape Benoit XVI a en effet abordé un sujet sur préservatif et le SIDA, en déclarant que l'on ne pouvait "pas régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs" et que, "au contraire (leur) utilisation aggrave le problème".
Benoit XVI grâce à ses propos ne s'est pas attiré que des sympathies. En effet les réactions ont été vive après ses propos.
Benoit XVI a été élu en avril 2005 pour succéder au pape Jean-Paul II comme souverain Pontife de l'Église Catholique. Il représente l'autorité pour des millions de catholique, et ses propos tenu mardi en Afrique sont très polémique.
Si le préservatif ne fait pas partie des valeurs de l'Église Catholique, on (enfin je) pourrait attendre d'un homme qui a le "pouvoir" et la fonction de Benoit XVI qu'il modère ses propos afin de sauver des vies.
Enfin avec ses propos Benoit XVI encourage vivement à désobéir au Cinquième commandement qui est Tu ne tueras point .

C'est Saint Pierre qui va avoir du boulot...

1 commentaire:

Yum a dit…

C'est justement ce même commandement qui est utilisé par les Papes.
'Tu ne tueras point.'
(Rappel: Jean Paul II, Pape préféré de tous les jeunes, était contre l'utilisation du préservatif!)
Ils partent du principe que, puisque les spermatozoïdes peuvent devenir des bébés, porter un préservatif c'est comme tuer un bébé.

Mais les raisonnements en dépits du bon sens sont monnaies courantes dans l'Eglise.

Comme pour l'histoire de cette gamine de 9 ans présumée violée par son beau père au Brésil:

Elle n'aurait pas dû avorter selon son archevêque car, même si c'était dangereux pour la mère/enfant, il était inconcevable pour lui de faire passer la vie de la mère avant celle des enfants.

Il en oublierait presque que cette futur maman, dont la grossesse était dangereuse et non-souhaitée, n'est qu'une ENFANT elle-même.

Rappelons que même si la plupart des évêques et archevêques de par le monde (même là-bas au Brésil) se sont insurgés contre l'excommunication en masse de la mère de l'enfant et de l'équipe médical.
Le Pape, quant à lui, a soutenu cette décision.

Voilà où en est l'Eglise Catholique:
Une discordance totale entre un pape élu dans l'espoir qu'il meurt rapidement et qu'il y aurait de meilleur candidat pour sa succession, et une Eglise en perte de vitesse qui essaie de jongler avec des principes vieux de 2 000 ans et l'évolution des pensées...